A table au Seabel Alhambra hôtel avec le chef français Grégory Vallet - 1001 Tunisie. 28 février 2012.

Publié le par J2M Com

Mille-et-une-Tunisie.jpg

 

La chaîne Seabel hôtel innove et se positionne côté gastronomie en invitant pour la 2ème année consécutive un chef français à repenser les cartes de son pôle restauration et à surprendre les papilles de ses clients.


Mars-2011Une initiative largement saluée par le chef pour qui l’exigence de perfectionnement et la capacité de remise en question sont des qualités rares notamment en hôtellerie. Une belle initiative qui espérons le fera des émules du côté de l’hôtellerie tunisienne.

Du 13 au 26 février 2012, prenant la suite de Cédric Laxenaire, finaliste 2010 de l’émission télévisée Masterchef, c’est donc le chef Grégory Vallet qui est entré en cuisine à Port el Kantaoui.

Une passion pour la gastronomie héritée de sa mère, des études en école hôtelière et quelques saisons dans les plus grands palaces français (Grand hôtel à Saint-Jean-Cap-Ferrat, Le Spoon Byblos à Saint-Tropez mais aussi l’Impérial Palace en Annecy et le Byblos des Neiges à Courchevel…) ont donné le goût à ce chef bourguignon qui s’est spécialisé depuis dans la formation et le consulting. Sa cuisine ? Une cuisine contemporaine et créative inspirée des saveurs et des savoir-faire du terroir français et notamment de sa région natale, la Bourgogne.

En Tunisie, Grégory Vallet en collaboration avec toute l’équipe du Seabel repense les cartes du pôle restauration : création et amélioration de recettes, buffet, dressage, parce qu’un plat doit satisfaire autant la vue que le goût, optimisation des équipes, accompagnement et conseil personnalisé, etc. Un succès tant pour les équipes que pour le chef qui repart conquit…

En effet, les produits de la mer, la fraîcheur des légumes et des fruits gorgés de soleil, l’esprit de convivialité, la qualité des prestations hôtelières de la chaîne Seabel ont su séduire le chef qui projette déjà de revenir.

Les clients du Seabel, eux, ont pu apprécier deux soirées gourmandes de cuisine française, les nouvelles créations d’amuse-bouges du lounge bar (ballottine de Saint-Jacques et lotte, terrine de volaille, carpaccio…), les verrines qui se sont invitées à table ainsi que les macarons. Deux semaines gourmandes pour le bonheur des gourmets et une expérience enrichissante pour l’hôtellerie tunisienne.

 

Retrouver l'article en ligne : cliquer ici.

Publié dans On en parle...

Commenter cet article