Du réel intérêt d’une Contribution Sociale Entreprise ! Selon Claude IZARD, Président des Cuisineries Gourmandes des Provinces Françaises.

Publié le par J2M Com

Claude-IzardEn ce début d’année riche d’actualités, Claude IZARD, Président des Cuisineries Gourmandes des Provinces Françaises, revient sur la T.V.A. sociale qu’il ne juge, dans les faits, pas le mieux adapté pour répondre aux grandes problématiques de la profession. Selon lui, mieux vaudrait aujourd’hui se pencher sur un concept plus efficace, qu’il défend d’ailleurs depuis longtemps ; celui d’une Contribution Sociale Entreprise : C.S.E.

« La vraie bonne idée ce n’est pas la T.V.A sociale mais la C.S.E.. Cette « Contribution Sociale Entreprise » pour laquelle je me bats depuis 1988 bien avant le Medef, serait avec la C.S.G. et les taxes qui alimentent déjà la protection sociale (alcool, cigarettes, etc.), les seuls financements de la protection sociale ne laissant alors, comme cotisations sur les salaires, que la retraite.

Ainsi, par ce transfert total des charges, nous pourrions alors obtenir différents avantages non négligeables, tels que : la suppression totale de toutes les exonérations de charges ; l’augmentation des salaires « net »par la suppression de la part salariale rendue au salarié mais aussi la taxation de tous les produits importés ; le maintien du Service Public (souvent lié au coût salarial) ; l’augmentation de la cotisation retraite avec, par répercussion, l’augmentation des retraites ; la diminution du coût salarial dans les entreprises de main d’œuvre malgré l’augmentation des salaires ; diminution qui permettrait, j’en suis sûr, de relancer des investissements et peut-être même une baisse des prix, etc.

Ce nouveau calcul des charges permettrait, j’en suis sûr, de relancer l’embauche et du même coup, améliorer cette notion de Qualité qui nous est chère. Cela pourrait même dans certains cas participer à une forte diminution du travail clandestin (diminution des charges supplémentaires liées aux salaires) et à l’accroissement de l’embauche des jeunes en formation par apprentissage ou contrat de professionnalisation, embauche facilitée par cette disparition de charges jusqu’à présent souvent causes de refus pour les contrats de professionnalisation. Pour résumer, cette alternative permettrait alors, par une amélioration des salaires, de rendre les métiers de bouche plus attractifs et de freiner l’exportation de nos talents vers l’étranger.

Dès lors, l’augmentation des retraites relancerait bien entendu la consommation mais aussi les recettes fiscales de l’Etat.  De même et contrairement à la T.V.A. sociale perçue comme une taxe supplémentaire par le consommateur, l’incidence  de cette C.S.E. sur les prix serait beaucoup moins directe et pourrait même, selon les cas, diminuer les prix des professions fortement manuelles. Aussi, et contrairement à la T.V.A. sociale allemande, cette mesure serait beaucoup plus solidaire et sociale et, j’en suis convaincu, bien acceptée par une majorité de Français.

Ainsi, et comme l’avait proposé Nicolas SARKOZY dans son livre programme en 2007, le financement de la protection sociale reposerait alors sur le produit quel que soit son mode de production : manuel ou mécanisé, et ce juste rééquilibre entre l’homme et la machine entrainerait une forte valorisation du Travail Manuel. Aujourd’hui plus que jamais, je crois que celui ou celle qui aura le courage politique de mettre en place cette disposition dans sa totalité et en toute simplicité rendra un grand service à la Société en général mais aussi et surtout à tous ceux qui, aujourd’hui, sont au bord de la route ».

logo cgpf-qf-W

« Cuisineries Gourmandes des Provinces Françaises »
Les Cabannes. 81170 CORDES SUR CIEL. France.
Sur Internet : www.cuisineries-gourmandes.com

Informations & Contacts Presse : J2M Communication
Courriel : info@j2m-communication.com

Publié dans Actualités...

Commenter cet article