Tribune de Claude IZARD, Président des Cuisineries Gourmandes des Provinces Françaises - Direct Gestion. 26 Décembre 2011.

Publié le par J2M Com

Direct Gestion

 

« Après la T.V.A à 5.5 ; Après le contrat d’avenir ; Après le titre Maître-Restaurateur ; Après la Fête de la Gastronomie... Voilà venir l’amendement Siré, la cerise sur le gâteau

M. Le Député Siré, honnête homme du Sud avait côtoyé Mme Arlette Franco, grande prêtresse de la Restauration de Qualité. Tous les deux croyaient encore pouvoir protéger le mot « restaurant » qui est malheureusement « improtégable ». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en 1995 j’ai décidé de créer le mot « cuisinerie » déposé à l’INPI et qui dans sa définition précise bien : restaurant où toute la cuisine est préparée sur place à partir de produits frais régionaux par un professionnel titulaire du diplôme « cuisinerie » (il reste à créer ce diplôme ou en utiliser un existant).

Le député dans le respect de ce noble métier qu’il avait lui-même vécu enfant auprès de sa mère, voyant la dégradation de la restauration française tant qualitative gustative, que qualitative santé a décidé de mettre les pieds dans le plat et de tenter une protection ou tout au moins une mise en lumière des restaurants encore artisans. C’est vrai que s’il avait regardé de plus près il aurait vu qu’il ya un mouvement de restaurateurs qui correspond tout à fait à ces exigences : les Cuisineries. Tous les critères de son amendement sont dans le cahier des charges des Cuisineries et même au-delà puisque la traçabilité et l’obligation d’utiliser des produits issus des circuits courts figurent aussi... Lire la suite : cliquez ici.

Publié dans On en parle...

Commenter cet article