La Montgolfière... Répubique de la Seine & Marne - 30 Mai 2011

Publié le par J2M Com

republique-seine-et-marne.JPG

 

« T'es courageuse. J'aurais les pétoches », « Toujours aussi intrépide » : les commentaires visant à me décourager ont déferlé sur ma page Facebook, à la seconde où je me suis vantée d'avoir à tester une sortie en montgolfière. Courageuse et intrépide, moi ? Jamais ! Mais l'excitation de voir notre département du ciel avait largement pris le dessus sur mes craintes éventuelles.


France-Montgolfieres-Vezelay-2011-17.jpg

Le départ est donc donné au beau milieu d'un champ, à Episy. Le temps est clair. Le thermomètre affiche 25 degrés. Le vent ne souffle pas trop fort. « Des conditions optimums », nous assure Adrian Kriesi, responsable du site de Fontainebleau de France Montgolfière.

 

Gonflage du ballon. Impressionnant ces 8 000 m2 de toile colorée. En tout, 900 kg rien que pour la montgolfière. Un spectacle introductif qui met l'eau à la bouche. Je trépigne. Très vite, vient le moment pour moi et les onze autres passagers (des touristes australiens aux veuves pas éplorées en mal de sensations fortes, en passant par les simples curieux) de nous aventurer dans la nacelle.

Les brûleurs, chargés de réchauffer l'air propulsé dans la toile, font un vacarme d'enfer et marquent le départ, imminent. Mes yeux ne peuvent se détacher du ballon de 30 mètres, gonflé à bloc.

Aussi haut qu'un bâtiment de deux étages. Chers lecteurs, je dois vous remercier. Pour vous, et donc grâce à vous, j'ai vécu une expérience unique. Des champs à perte de vue. La forêt de Fontainebleau  se déployant dans sa grande étendue. La quiétude de nos petits villages. Le tout à 1 500 mètres et dans une lumière de coucher de soleil.

FM---Ile-de-France-01.JPG

Notre montgolfière semble flotter dans l'air. Comme en apesanteur, dans un parfait silence. Même les mamies dynamiques ont cessé leurs bavardages. Il faut dire qu'une telle beauté se passe de commentaire. Notre pilote joue avec l'altitude et vient tantôt frôler les blés, tantôt narguer le sommet des arbres, dans une grande maîtrise. « Au loin, on aperçoit la tour Eiffel », commente Adrian. Malheureusement, nous n'irons pas jusque-là.

FM---Ile-de-France-02.JPG

En une heure, nous n'aurons parcouru qu'un peu plus de 10 km. Notre montgolfière atterrit à Saint Ange le Viel, dans un champ à l'abandon. Terminé, tout le monde descend. Toutes les bonnes choses ont une fin, paraît-il. Quelques jours plus tard, j'apprends qu'une montgolfière a fini sa trajectoire sur une ligne TGV, près de Nantes. Un fait divers qui, même si rarissime, aurait refroidi mes ardeurs. Mais qui ne m'empêche pas d'être, aujourd'hui encore, sur mon petit nuage !

 

Plus d'infos : 02.54.32.20.48 ou sur www.franceballoons.com.

 

Vanessa Relouzat.

 

Source : la République de Seine & Marne. Lundi 30 mai 2011.

Publié dans On en parle...

Commenter cet article