L'association Cuisineries gourmandes tenait son congrès lundi à la CCI d'Angoulême - Sud Ouest. 30 novembre 2011.

Publié le par J2M Com

Sud-Ouest.jpg

 

Le 29e congrès des Cuisineries gourmandes s'est déroulé lundi à Angoulême, « en prolongation » des Gastronomades.


Cette association regroupe les restaurateurs français qui bénéficient d'une certification de services. La pyramide de la qualité a été à l'ordre du jour. Cette pyramide comporte trois niveaux. Celui des Restaurateurs de France, puis celui de Maitre restaurateur, voulu par l'État.

Pour l'obtenir, il faut que les plats soient entièrement élaborés sur place avec plus de 50 % de produits bruts. Enfin, la certification Cuisineries gourmandes, qui regroupe environ 85 établissements qui élaborent leurs plats avec 70 % de produits frais régionaux. La provenance des produits doit être affichée et des contrôles inopinés et indépendants sont opérés tous les ans. En Charente, deux établissements bénéficient de ce label.

« On est de plus en plus reconnus, même si nous ne sommes pas encore connus », reconnaît Claude Izard, le président des Cuisineries françaises. « Demander cette certification est un état d'esprit », poursuit son assistante, Ariane Lelay.

Le député des Pyrénées-Orientales, Fernand Siré est revenu sur la traçabilité des produits sur le menu et sur ses amendements sur le projet de loi visant à renforcer les droits, la protection et l'information des consommateurs. Retrouver l'article en ligne : cliquez ici.

 

566873_18564323_460x306.jpg

Claude Izard, le président des Cuisineries gourmandes. photo T. K.


Publié dans On en parle...

Commenter cet article